L'éthylotest est désormais obligatoire


L’été dernier, le 1er juillet 2012, une publication au journal officiel rends obligatoire les éthylotests dans les véhicules dont la cylindrée est supérieure à 50cm cube, ce qui comprends in fine, les voitures mais également les motos et les tracteurs.

Normalement annoncé pour le 1er novembre 2012, les automobilistes seront verbalisés d’une amende de 11 euros s’il ne possède pas d’éthylotest, non périmé, non usagé et de norme française.Mais face à la pénurie d’éthylotests, le ministre de l’intérieur, Manuel Valls a décidé de repousser de 4 mois la date de verbalisation.

En effet, il y’a eu beaucoup de difficulté d’approvisionnement dans toute la France pour plusieurs raison, dont la principale est qu’il n’existe que deux fabricants qui sont autorisés à produire des éthylotests avec le marquage NF. Depuis un troisième, c’est vu attribué l’autorisation.

La nouvelle réglementation a profité à des petites mains qui ont sévis sur internet, avec des commandes non livrées, des produits non conformes…

Le ministre de l’intérieur a également annoncé que l’intérêt du dispositif éthylotest sera ré-évalué. En effet, s’agissant d’une mesure mise en place sous la présidence de Nicolas Sarkozy, mesure en vigueur depuis le 1er juillet et imposée à tout véhicule, François Hollande la juge « pas toujours adaptée », pour la simple et bonne raison est liée au fait que les constructeurs qui provoquent des accidents sous l’emprise de l’alcool, n’ont pas besoin d’un éthylotest pour savoir qu’ils sont incapables de conduire, mais ils conduisent quand même.

C’est dans ce cadre que le ministre de l’intérieur a décidé de soumettre au comité interministériel de la Sécurité routière de mettre à profit ce délai pour évaluer l’intérêt de ce dispositif.

En effet, seuls quelques conducteurs conscients de leurs responsabilités vont se tester. Le seul atout est de forcer les automobilistes à se poser la question de leur alcoolémie, par eux-mêmes ou sous la pression de leurs passagers.