Contrôle d'alcoolémie sur les trottinettes électriques : Que dit la loi ?


Il n’est pas rare de minimiser les risques lorsque l’on utilise un moyen de transport autre que ceux empruntés habituellement, notamment quand on pilote une trottinette électrique. Or, des règles existent pour cet engin à deux roulettes et ne pas les respecter peut conduire à de lourdes sanctions.

Les règles et les sanctions concernant l’alcoolisme sur les trottinettes électriques

La trottinette étant un moyen de transport pouvant conduire à des dangers, la sécurité est à privilégier et des règles sont ainsi établies. La loi est la même concernant les vélos et les trottinettes électriques : utiliser un de ces appareils en ayant plus de 0,5mg d’alcool par litre de sang est formellement interdit. La violation de cette règle peut mener à la réception d’une amende pouvant aller jusqu’à quelques centaines d’euros. En revanche, le permis de la personne en infraction ne peut être retirer, comme c’était le cas avant. Cette règle a été dissoute en raison des inégalités entre les cyclistes auxquelles elle conduisait. En effet, le permis de conduire était retiré seulement à celui qui le possédait, alors que celui qui ne l’avait pas ne recevait évidemment pas cette sanction.

Contrôle d'alcoolémie sur les trottinettes électriques : Que dit la loi ?

Pourquoi cette pénalisation?

Piloter l’engin à deux roulettes n’est pas aussi facile que ça en a l’air. En effet, cela demande une grande maîtrise en raison de la vitesse jusqu’à laquelle la trottinette peut aller, qui s’élève à 25km/h. Cette vitesse atteinte, le risque de perdre le contrôle de l’appareil est important. Le danger est également doublé la nuit en raison de la visibilité moins bonne. Alors, en ayant de l’alcool dans le sang, le risque est évidemment amplifié et il peut devenir très dangereux d’emprunter ce moyen de transport. De plus, le port du casque n’étant pas obligatoire, bien que recommandé, tomber sur la tête représente le danger central et les conséquences peuvent alors être très graves. Il est également fortement conseillé de porter des éléments fluorescents lorsque l’on conduit cet engin électrique durant la nuit afin de réduire les risques d’accident.

Que faire pour éviter tout danger ?

Évidemment, afin d’éviter tout risque, il ne faut pas piloter l’appareil électrique en ayant de l’alcool dans le sang. Pour cela, une solution a été suggérée, qui est celle d’intégrer des alcootests sur les trottinettes. De cette façon, toute personne emprunter une trottinette pourrait prendre connaissance de son taux d’alcool dans le sang et éviter alors tout danger. D’autres solutions sont sur le point d’être mises en place, comme l’installation de capteurs qui détectent les vacillements sur la route, ou bien une impossibilité d’allumer la trottinette aux personnes ivres. En tout cas, les dangers liés aux trottinettes électriques en rapport avec la consommation d’alcool sont bien pris au sérieux et ne sont pas à négliger pour toute personne pilotant ce type d’appareil.

Ainsi, la loi est stricte concernant les trottinettes électriques et un contrôle d’alcoolémie peut être effectué à tout moment, pouvant mener à d’importantes sanctions. Le danger étant présent sur cet engin, l’interdiction de son emprunt avec un taux d’alcool supérieur 0,5mg d’alcool par litre de sang est destinée à privilégier la sécurité.